L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Sénateurs : régime très spécial

Sous-rubriques

Sénateurs : régime très spécial

En ces temps de crise, et alors que la mise à plat des systèmes de retraite se profile à l'horizon 2010, les sénateurs n'ont aucun souci à se faire concernant le leur. En effet, leur "matelas", évalué fin 2008 à 575M€, leur garantit 23 années de réserves, selon une étude réalisée par Sauvegarde retraites.

Et, bien que le rapport démographique du régime soit dégradé (on compte un cotisant pour 1,7 retraité), cette cagnotte rapporte des revenus financiers (17,4M€ en 2008) qui représentent 56% des ressources du régime et couvrent non seulement le déficit technique (13,8M€) mais alimentent aussi le niveau des réserves.

Quant au rendement, il est aussi peu banal : 7,4€ de prestations garanties pour 1€ cotisé, ce qui garantirait un taux de remplacement de 117,6% pour 40 ans de mandat, donc supérieur à l'indemnité de traitement. Dans la réalité, et compte tenu d'un âge moyen de départ en retraite de 67,5 ans en 2008, le rendement moyen atteint en moyenne 4,9€, soit un retour sur investissement entre 3 fois et 5 fois supérieur à celui d'un salarié du privé.

Le montant moyen net mensuel d'une pension de sénateur s'élevait, au 1er juin 2009, à 4442€. Sans oublier que les possibilités de cumul peuvent améliorer leurs revenus : 73% des sénateurs disposent d'un mandat local et 39% d'une retraite de la Fonction publique.
Les conjoints survivants ne sont pas oubliés : 2/3 de la pension sénatoriale leur sont accordés, sans aucune condition de ressources.

 


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com