L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Le risque de pauvreté en Europe

Sous-rubriques

Le risque de pauvreté en Europe

Le baromètre Eurostat, dont "Le Monde" s'est fait l'écho le 20 février 2012, porte sur la menace que représente la pauvreté ou l'exclusion sociale au sein de l'Europe. Il rappelle la définition des trois critères caractérisant le risque d'exclusion :
- En tout premier lieu, la pauvreté monétaire qui touche les foyers dont le revenu disponible est inférieur au seuil de pauvreté égal à 60% du revenu médian national. Les taux de pauvreté les plus élevés (21%) se trouvent en Lettonie, en Roumanie, en Bulgarie et en Espagne. Il atteint 13,5% en France.
- Le 2ème critère est appelé "faible intensité de travail" et définit les ménages où les adultes (entre 18 et 59 ans et pas les étudiants) ont utilisé moins de 20% de leur potentiel de travail au cours de l'année écoulée (soit moins d'un cinquième de leur temps). Les pays les plus concernés sont le Royaume-Uni et la Belgique (13% chacun).
- En 3ème critère, se trouve la "privation matérielle grave" exprimée par un manque de ressources qui empêche de payer un loyer ou des factures courantes, de se chauffer correctement, de partir une semaine en vacances hors du domicile, de posséder une voiture personnelle, ... Cette proportion s'établit à 0,5% au Luxembourg et 5,8% en France. Elle atteint 31% en Roumanie et 35% en Bulgarie.
Selon le baromètre Eurostat, la pauvreté monétaire touchait 16% en moyenne de la population totale de l'Union européenne en 2010. Les ménages à faible intensité de travail représentaient 10% en moyenne de la même population pour la même année et la privation matérielle grave en concernait 8%. Au total, le baromètre fait état de 115 millions d'Européens menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale.
Pays par pays, en 2010, les personnes relevant d'au moins 1 des 3 critères d'exclusion étaient de 41,6% en Bulgarie, de 41,4% en Roumanie, de 38,1 % en Lettonie et de 33,4% en Lituanie. Elles s'échelonnaient de 29,9% en Hongrie à 20,6% en Slovaquie et à Malte en passant par 27,8% en Pologne, 27,7% en Grèce, 25,5% en Espagne, 25,3% au Portugal, 24,5% en Italie, 23,1% au Royaume-Uni, 21,7% en Estonie et 20,8% en Belgique. Ensuite après l'Allemagne (19,7%), se trouve la France avec 19,3% puis le Danemark et la Slovénie avec 18,3%, le Luxembourg (17,1%), la Finlande (16,9%), l'Autiche (16,6%), les Pays-Bas (15,1%), la Suède (15%) et la République Tchèque (14,4%).
Pour ce qui est du pourcentage de mineurs de 0 à 17 ans menacés du risque de pauvreté ou d'exclusion sociale, le baromètre le détermine, en 2010, à 26,9% de la moyenne de la population totale de l'Union européenne à 27 membres (23% en France). Et les pays où le risque pour les mineurs est le plus grand sont ceux où le pourcentage de personnes relevant d'au moins 1 des 3 critères d'exclusion est le plus élevé.
Pour autant, l'approche inclusive a été choisie par Eurostat pour établir ce baromètre. Il suffit en effet qu'une personne remplisse l'un des trois critères décrits ci-dessus pour être déclarée "pauvre". D'autres approches sont possibles : l'approche exclusive, qui fait que l'on est "pauvre" selon l'un ou l'autre de ces 3 critères, et l'approche cumulative qui consiste à recenser comme "pauvres" les personnes remplissant chacun des 3 critères.
Ainsi, chaque approche donne une information différente sur l'intensité et la géographie de la pauvreté et de l'exclusion sociale.
Par exemple, avec l'approche cumulative, le nombre de personnes concernées par l'exclusion sociale dans l'Union européenne, même s'il est encore beaucoup trop important, n'est plus que de 7 millions. Loin, bien loin des 115 millions annoncés par le baromètre Eurostat !

Pour accéder au baromètre Eurostat, consultez le lien suivant : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/eurostat/home


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com