L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Les femmes & les hommes au travail

Sous-rubriques

Les femmes & les hommes au travail

Une enquête de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) réalisée pour la Direction de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques (DARES) dans des entreprises d'au moins 20 salariés, et publiée en décembre dernier, révèle que les femmes occupent des emplois où le travail semble moins épanouissant que pour leurs collègues masculins. En effet, selon l'enquête, les femmes occupent des emplois moins qualifiants que les hommes et manquent parfois de facteurs de motivation. Les différences portent notamment sur l'autonomie, les responsabilités hiérarchiques, le salaire et la formation.

- Un travail moins valorisant et perçu comme moins utile : Les femmes déclarent en effet moins souvent que leurs collègues masculins que "leur travail leur permet d'apprendre des choses nouvelles" (67,6% contre 74,9%) et qu'elles "réalisent des tâches très différentes les unes des autres" (40,8% contre 46,1%).
Les femmes sont par ailleurs moins convaincues de l'utilité de leur travail (88,1% contre 93% pour les hommes) et moins satisfaites de leur salaire (40,5% contre 31,2% pour leurs collègues masculins). Le fait qu'une part variable soit plus rarement incluse dans leur salaire (33,6% contre 44,1%) en est peut-être l'explication.
En outre, les femmes ont plus souvent le sentiment que leur travail n'est pas reconnu à sa juste valeur (33,6% contre 47%).
- Un moindre accès à la formation : Au sein de leurs entreprises, si les hommes et les femmes ont demandé une formation dans la même proportion (40%), les femmes sont plus nombreuses à n'en avoir jamais reçu (21,3% contre 19,5%). De plus, celles qui ont suivi une formation ne reconnaissent que peu son caractère qualifiant (9,8% des femmes contre 23% des hommes). Cependant, l'étude montre que les femmes récoltent plus que leurs collègues masculins les fruits de la formation en termes de promotion ou d'augmentation de salaire (30% contre 17%).
- Une autonomie restreinte : L'écart femmes-hommes se creuse lorsque l'enquête aborde le statut hiérarchique : 35,1% des hommes ont une responsabilité hiérarchique contre seulement 19% des femmes. Ce qui se vérifie dans l'étude de la population à statut cadre : 49% des femmes (contre 62% des hommes) encadrent d'autres salariés. En outre, les femmes estiment disposer de moins d'autonomie dans l'accomplissement de leurs tâches et déclarent plus souvent que les hommes appliquer strictement les ordres ou consignes (64,3% contre 50%).
Enfin, les femmes se sentent plus souvent débordées dans leur travail, surtout lorsqu'elles élèvent des enfants (31,6% contre 25,6% des hommes), bien qu'elles occupent, en moyenne, des emplois leur permettant de mieux concilier leur vie familiale et professionnelle que les hommes. Il est d'ailleurs fort probable que ces emplois soient justement choisis par les femmes pour cette raison.


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com