L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Et la prévention alors ?

Sous-rubriques

Et la prévention alors ?

Essentiellement axées sur le curatif, les politiques de santé essayent, depuis plusieurs années, de rééquilibrer le système en développant la prévention. Mais cette dernière possède un vaste périmètre et des modes de financement différents ce qui sa définition rend difficile.

En France, les dépenses de allouées aux programmes de santé publique et de prévention représentaient, selon l'Organisation de coopération et de développements économiques (OCDE), 2% des dépenses de santé courante en 2007. Ce chiffre situe notre pays au 19ème rang parmi les 26 pays faisant partie de la comparaison. Les trois premiers étant le Canada (7,3%), la Finlande (5,8%) et les Pays-Bas (5,1%).

Selon les "Comptes nationaux de la santé" publiés par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) en 2008, "la consommation de services de prévention organisée s'élève à 5,5Mds€", soit 2,6% de la dépense courante de santé ou 86€ par habitant. Sur cette somme, 3,2Mds€ ont été consacrés à la prévention individuelle et 2,3Mds€ à la prévention collective.

La prévention individuelle comporte deux ramifications :
- la prévention individuelle primaire qui a pour objet d'éviter l'apparition ou la propagation des maladies et inclut la vaccination, les actions de PMI et du planning familial, la médecine scolaire et celle du travail ;
- la prévention individuelle secondaire qui comporte le dépistage organisé et exclut les traitements des facteurs de risques.
La prévention collective est elle aussi divisée en deux objectifs :
- l'objectif comportemental qui comporte la lutte contre les addictions, l'éducation à la santé et les campagnes en faveur des dépistages et des vaccinations ;
- l'objectif environnemental telle que la lutte contre la pollution et les accidents du travail, la recherche en prévention sanitaire, la mise en place de dispositifs de veille et d'alerte, l'établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires, ...
Déjà difficilement appréhendable du fait de la diversité de ses domaines d'intervention, la prévention ne gagne pas en clarté avec son mode de financement. En effet, ses sources de financement proviennent aussi bien de l'Etat et des collectivités territoriales (58%), que de la Sécurité sociale (17%) et que du secteur privé (25%).

 


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com