L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Espérance de vie & incapacité

Sous-rubriques

Espérance de vie & incapacité

Dans les pays de l'Union européenne, l'espérance de vie est en constante augmentation. Cependant, cette durée de vie plus importante est synonyme d'un nombre accru de personnes âgées et donc d'un risque croissant d'invalidité et de dépendance car, à partir d'un certain âge, les problèmes de santé s'accroissent : maladies chroniques, maladies cardiovasculaires, problèmes de démence, ...

Depuis 2005, l'indicateur d'espérance de vie sans incapacité (EVSI), qui permet de recenser les années de vie vécues en bonne santé, est calculé annuellement pour tous les pays de l'Union européenne. Il est possible, grâce à cet indicateur, d'apprécier la qualité de vie et l'état fonctionnel des européens. Ainsi, en 2009, l'espérance de vie moyenne sans incapacité des hommes en Union européenne s'élevait à 61,3 ans, ce qui équivaut à pratiquement 80% de leur espérance de vie à la naissance (76,7 ans). Pour les femmes, et pour la même année, elle atteignait 62 ans, soit 75% de leur espérance de vie à la naissance (82,6 ans).

En avril dernier, les chiffres 2010 de l'EVSI, rendus publics lors de la 1ère réunion annuelle de l'Action conjointe européenne sur les espérances de vie en bonne santé, dirigée par la France et coordonnée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), ont révélé de nombreuses disparités entre les différents pays européens.

Ainsi, en 2010, la Suède détient le record de l'espérance de vie (EV) des hommes européens : 79,6 ans. La même année, le record inverse appartient à la Lituanie : 68 ans. Soit un écart d'espérance de vie à la naissance de 12 ans entre ces 2 pays. C'est encore la Suède qui remporte la palme de l'EVSI la plus longue en 2010 : 71,7 ans contre la plus courte en République slovaque : 52,3 ans. L'écart entre ces 2 extrêmes atteint 20 ans !

En appliquant le ratio EVSI/EV qui permet d'obtenir la proportion des années vécues sans incapacité, la Suède se distingue, toujours en 2010, par 90% d'espérance de vie sans limitation dans les activités usuelles pour ses ressortissants masculins. A l'opposé, le même calcul donne 73% d'espérance de vie sans incapacité à la République slovaque, soit 17 points d'écart entre les 2 pays.

Ces chiffres, qui concernent la population masculine montrent globalement que, plus l'espérance de vie à la naissance est longue, plus longtemps on peut espérer vivre en bonne santé. Toutefois, l'INSERM pointe une tendance à la convergence des espérances de santé entre les pays européens. Ainsi, sur la courte période 2008-2010, l'écart d'EVSI entre les hommes de Lituanie et ceux des Pays-Bas s'est réduit de 4 ans car tandis que l'EVSI de la Lituanie a augmenté de pratiquement 3 ans, celui des Pays-Bas a régressé de 1,3 an.

Pour l'année 2010, l'espérance de vie (EV) des femmes de l'Union européenne est la plus longue en France et en Espagne (85,3 ans) et la plus courte en Bulgarie (77,4 ans). Soit un écart de près de 8 années d'espérance de vie à la naissance entre ces 2 pays. Pour cette même population, la palme de durée de l'EVSI est remportée par Malte (71,6 ans) alors que c'est en République slovaque que l'EVSI est la plus courte (52,1 ans).

Comme pour les hommes, l'écart d'EVSI atteint 20 ans entre ces 2 pays.

En revanche, la proportion des années vécues sans limitation dans les activités usuelles (EVSI/EV) atteint son maximum de 87% en Bulgarie. A l'opposé, son minimum (66%) est atteint, comme pour les hommes, en République slovaque. L'écart entre les 2 pays s'élève à 21 points.

Les résultats présentés par la Bulgarie méritent réflexion. En effet, ce pays combine une courte espérance de vie associée à une faible limitation dans les activités usuelles, ce qui l'amène à afficher une grande proportion d'espérance de vie libre de toute incapacité.

En étudiant la même période 2008-2010, l'INSERM note que pour les femmes européennes aussi une tendance à la convergence des espérances de santé existe. En effet, durant ce laps de temps, l'EVSI de la Lituanie augmente de 2,4 ans tandis que celui de la Finlande baisse de 1,7 an.

En comparant les résultats des hommes et des femmes de l'Union européenne, l'INSERM obtient un écart de près de 6 ans (5,9) pour l'EV et 0,7 an pour l'EVSI. Ainsi, par rapport aux hommes, la proportion des années vécues sans limitation dans les activités usuelles pour les femmes est inférieure de 5 points (75% contre 80%).

Concernant l'EVSI, le pays où l'écart entre les hommes et les femmes se révèle le plus grand est la Lituanie (10,9 ans) et celui où il se trouve être le plus faible est la Suède (4 ans). Quant à l'écart dans la proportion d'espérance de vie libre de toute incapacité entre hommes et femmes, il est maximal au Portugal (9 points) et minimal en Bulgarie (3 points).

Dans tous les cas observés, les femmes européennes vivent plus longtemps que les hommes et passent une plus grande partie de leur vie avec des incapacités, ce que corrobore la France, où l'espérance de vie des femmes est la plus longue, en 2009 comme en 2010, et où l'EVSI n'est que le 10ème au classement européen.

http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-societe/jusqu-a-quel-age-vit-on-en-bonne-sante-en-europe


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com