L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > La croissance des riches

Sous-rubriques

La croissance des riches

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), le nombre de personnes à très haut revenu a "explosé" entre 2004 et 2007. Ainsi, le nombre de personnes dépassant 100.000€ de revenu annuel a augmenté de 28% tandis que le nombre de celles dépassant 500.000€ a augmenté de 70%. L'effectif de cette dernière catégorie est passé de 6.500 personnes à 11.000 et, en 2007, 384.000 personnes déclaraient un revenu annuel supérieur à 100.000€.

Ce sont les revenus du patrimoine (+46%) et les revenus exceptionnels (+55%), par exemple les plus-values ou les levées d'option, qui ont principalement provoqué cette explosion. Car les revenus directs du travail n'ont eux progressé que de 11% entre 2004 et 2007.

L'INSEE s'est penchée sur le 1% de la population française qui représente les plus hauts revenus, ceux-ci se divisant en trois catégories d'une grande disparité : ceux qui s'étalent jusqu'à 13 millions d'euros avec un ticket d'entrée fixé à 688.000€ de revenu annuel représentent 0,01% des personnes les plus aisées ; ceux "très aisés" qui représentent 0,09% et, pour le 0,9% restant, ceux qui atteignent une moyenne de 150.000€ de revenu annuel.

Quant aux taux d'imposition qui sont appliqués aux très hauts revenus, ils sont loin de correspondre aux taux théoriques du barème de l'impôt sur le revenu. L'INSEE note qu'au lieu d'un taux de 36%, c'est un taux d'imposition réduit à 25% qui leur est appliqué, ce qui porte la moyenne de l'impôt sur le revenu dont s'acquittent les ménages fiscaux les plus aisés à 270.000€. D'après l'INSEE, pour l'ensemble du 1% de très hauts revenus, le taux moyen d'imposition est de 20% grâce au jeu des niches fiscales.

 


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com