L'accompagnement des partenaires sociaux lors de la mise en place des régimes collectifs de protection sociale

Accueil > L’Actu archivée > Le bilan 2010 du CTIP

Sous-rubriques

Le bilan 2010 du CTIP

Le bilan 2010 du Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) fait état de plus de 2 millions d'entreprises adhérentes ayant confié la gestion de leurs couvertures de prévoyance complémentaire à une institution. Cela correspond à 12,7 millions de participants en prévoyance et de 6 millions de participants pour la complémentaire santé.

Dans un contexte rendu difficile par la crise, l'activité des institutions de prévoyance a connu une hausse de 2,5%, avec 11,7Md€ de cotisations. L'essentiel de celles-ci provient des activités de retraite supplémentaire (en hausse de 26% avec 1,115Md€ de cotisations). Si, malgré le développement de régimes de branche (51 accords couvrant 3 millions de salariés), la complémentaire santé a connu une croissance modérée (+1,5% avec 5,4Md€ de cotisations), la dépendance affiche une forte progression (+33,8%), confirmant les augmentations enregistrées en 2008 et 2009.

La charge des prestations enregistre, quant à elle et toutes catégories confondues, une hausse de 9,1% sous l'effet conjugué de facteurs économiques et règlementaires. Hors prise en charge de la couverture maladie universelle (CMU), les dépenses de santé ont connu une progression globale de 8%, avec cependant une évolution contrastée des diverses prestations. En effet, si les frais d'hospitalisation et les frais d'optique ont subi une forte croissance, la consommation de médicaments est restée modérée. Quant à la hausse de 9,7% des prestations d'incapacité et d'invalidité, elle est due pour partie à la baisse des taux techniques réglementaires utilisés pour le calcul des provisions à constituer en regard des engagements. Elle est également due à la prise en compte du coût lié à l'accroissement des charges en incapacité et invalidité du fait du report de l'âge légal de la retraite. Ce coût, qui sera réparti sur les 5 prochaines années, est évalué à 1,5Md€.
Ce rapport déséquilibré cotisations/prestations confirme le caractère fortement concurrentiel du marché des "assurances" collectives. Cependant, avec un ratio combiné à 102%, les institutions de prévoyance n'ont pas augmenté les cotisations autant qu'elles auraient pu le faire et financent ce déséquilibre grâce aux excédents des années précédentes. Ainsi, et comme le confirme le CTIP, "le rôle des institutions de prévoyance consiste aussi à lisser l'impact de la progression des dépenses sur les cotisations".

 


Menu

Espace Membres

Authentification

mot de passe oublié ?

Copyright Adlec Conseil, création du site web et marqueur statistiques

© adlec.com